Catalogue

Nouveauté Janvier 2021

Gaston Lévy, Le Socialisme et les Relations internationales

Gaston Lévy
Le Socialisme et les Relations internationales
Janvier 2021, 78 p.
EAN : 978291259086

(Version papier)

Commandes en ligne - 9 €

Cette brochure du Parti socialiste (S.F.I.O.) de 1925, rédigée par Gaston Lévy, évoque la question du protectionnisme, juste après la Première Guerre mondiale, avant même la crise de 1929, alors que la situation économique difficile faisait penser à cette solution. Le texte propose d’envisager globalement, au niveau mondial, les problèmes économiques dans la perspective socialiste pour la défense de l’intérêt des travailleurs. Gaston Lévy note l’apparition du slogan « Achetons des produits français ». Il montre dans de nombreux tableaux de données économiques que le commerce international est une nécessité, tout simplement parce que les ressources ne sont pas réparties équitablement sur le plan géographique. Dans les chiffres qu’il donne, on remarquera aussi les changements internationaux dans les sources principales d’approvisionnement de matières premières par rapport aux périodes suivantes.


Le Dictionnaire Maitron note que Gaston Lévy (1882-1944) « connut une mort atroce. Il fut, avec 35 autres juifs, précipité vivant dans un puits de la ferme de Guerry et massacré sous un jet de blocs de pierres. »

Nouveauté Janvier 2021

Georges Clémenceau
L’Église, la République et la Liberté
Janvier 2021, 110 p.
EAN : 978291259079

(Version papier)

Commandes en ligne - 11 €

Ces textes de Clemenceau au Sénat (L’église, la République et la Liberté) et dans la presse (Toute la liberté, La thèse de Jaurès, Croire ou savoir, L’école et la liberté) argumentent contre l’influence de la religion dans une période où le Concordat napoléonien régnait encore en France. La loi de 1905 consistera principalement dans son abolition. Mais comme Clemenceau plaide également pour la liberté religieuse et celle de l’enseignement, ses textes ont bien préparé l’instauration de la laïcité. On constate au passage que les débats du parlement étaient alors des conférences de haute
tenue intellectuelle.

Georges Clemenceau (1841-1929) fut anticlérical et anticolonialiste, briseur de grèves comme ministre de l’Intérieur, sénateur (1902-1920), puis comme président du conseil (1906-1909 et 1917-1920), il a joué un rôle qui lui a valu le surnom de « Père la victoire » à l'issue de la Première Guerre mondiale.

Nouveauté Janvier 2021

En finir avec la question de la laïcité

Jacques BOLO
En finir avec la question de la laïcité
Janvier 2021, 86 p.
EAN : 9782912059062

(Version papier)

Commandes en ligne - 11 €

La question de la laïcité a envahi l'espace public français et les médias en se présentant comme une caractéristique nationale au point de vouloir la faire figurer (à nouveau) dans la constitution. Tout le monde sait bien pourtant que c'est au mieux une façon de parler de l'islam, du fait de l'augmentation de la population musulmane en France depuis les années 1980. Auparavant, on ne parlait pas de laïcité. À la rigueur, c'était un artifice académique d'anticléricaux folkloriques.

Antérieurement, la laïcité concernait plutôt la « tolérance religieuse », quand une religion d'État majoritaire sur un territoire tolérait l'existence de religions ou de sectes minoritaires. Historiquement, cette situation s'est souvent mal passée. J'ai déjà présenté le livre d'Henri Kamen, L'Éveil de la tolérance (1967), qui résume l'histoire de l'instauration de cette tolérance religieuse.
Du fait de la prétention universaliste de la laïcité à la française, une série de travaux a fleuri dans l'espace médiatique. J'ai choisi de parler de deux exemples notables : 1) La Fondation Jean Jaurès a publié Les Français et la laïcité : état des lieux, le 25 mars 2019, qui livre les résultats d'un sondage qui montre plutôt que les Français n'y connaissent rien, mais les sondeurs sont au moins aussi confus ; 2) Un autre texte de janvier 2018 de la Fondapol (Fondation pour l'innovation politique) s'intitule : Gouverner le religieux dans un État laïc et ne propose rien de moins que la suppression de la laïcité tout en prétendant le contraire !

Un retour au texte de la loi de 1905 sur la laïcité montre qu'il s'agit plutôt d'une banale loi de circonstance pour parachever techniquement la séparation de l'Église et de l'État qui était déjà bien avancée à cette époque. Mais on constate aussi que ceux qui veulent la réformer à propos de l'islam semblent ne pas l'avoir lu au-delà des deux premiers articles.
La réalité de la question de la laïcité montre plutôt qu'il s'agit, sur le mode des querelles de la fin du XIXe siècle, de concurrence entre les anciennes et nouvelles élites aussi communautaires les unes que les autres.

Nouveauté Juin 2020

En finir avec la question de la laïcité

Jacques BOLO
En finir avec la question de la laïcité
éd. Lingua Franca, Paris, Juin 2020
EAN : 9782912059055


Version ebook en vente sur Amazon - 3 €

.

La question de la laïcité a envahi l'espace public français et les médias en se présentant comme une caractéristique nationale au point de vouloir la faire figurer (à nouveau) dans la constitution. Tout le monde sait bien pourtant que c'est au mieux une façon de parler de l'islam, du fait de l'augmentation de la population musulmane en France depuis les années 1980. Auparavant, on ne parlait pas de laïcité. À la rigueur, c'était un artifice académique d'anticléricaux folkloriques.

Antérieurement, la laïcité concernait plutôt la « tolérance religieuse », quand une religion d'État majoritaire sur un territoire tolérait l'existence de religions ou de sectes minoritaires. Historiquement, cette situation s'est souvent mal passée. J'ai déjà présenté le livre d'Henri Kamen, L'Éveil de la tolérance (1967), qui résume l'histoire de l'instauration de cette tolérance religieuse.
Du fait de la prétention universaliste de la laïcité à la française, une série de travaux a fleuri dans l'espace médiatique. J'ai choisi de parler de deux exemples notables : 1) La Fondation Jean Jaurès a publié Les Français et la laïcité : état des lieux, le 25 mars 2019, qui livre les résultats d'un sondage qui montre plutôt que les Français n'y connaissent rien, mais les sondeurs sont au moins aussi confus ; 2) Un autre texte de janvier 2018 de la Fondapol (Fondation pour l'innovation politique) s'intitule : Gouverner le religieux dans un État laïc et ne propose rien de moins que la suppression de la laïcité tout en prétendant le contraire !

Un retour au texte de la loi de 1905 sur la laïcité montre qu'il s'agit plutôt d'une banale loi de circonstance pour parachever techniquement la séparation de l'Église et de l'État qui était déjà bien avancée à cette époque. Mais on constate aussi que ceux qui veulent la réformer à propos de l'islam semblent ne pas l'avoir lu au-delà des deux premiers articles.
La réalité de la question de la laïcité montre plutôt qu'il s'agit, sur le mode des querelles de la fin du XIXe siècle, de concurrence entre les anciennes et nouvelles élites aussi communautaires les unes que les autres.

Nouveauté Juin 2016

Philosophie contre intelligence artificielle

Jacques BOLO
Philosophie contre intelligence artificielle
éd. Lingua Franca, Paris, juin 2016
EAN : 9782912059048


Version ebook en vente sur Amazon - 8,60 €

.

Cet essai répond à quelques auteurs représentatifs, voire canoniques, de l'opposition à l'intelligence artificielle (IA) : Hubert DREYFUS, avec son étude critique assez systématique, en son temps, Intelligence artificielle, Mythes et limites. Sa critique phénoménologique rencontre de nombreux échos dans le public et chez les informaticiens eux-mêmes. Joseph WEIZENBAUM, chercheur en intelligence artificielle lui-même, passé dans le camp de l'opposition avec son ouvrage Puissance de l'ordinateur et raison de l'homme. Ses objections à l'IA sont plus classiquement morales, et antitechnoscientifiques. Le philosophe du langage, John SEARLE, dont le livre, Du cerveau au savoir, résume la plupart des résistances des linguistes à l'intelligence artificielle en transformant les difficultés effectives de la formalisation du langage en impossibilités ontologiques. Terry WINOGRAD, encore un des chercheurs des origines de l'IA, et Fernando FLORES, ancien ministre de l'économie en 1973, au Chili, contestent quant à eux la possibilité de l'informatisation du monde humain au nom des mêmes conceptions phénoménologiques post-heideggériennes dans leur ouvrage commun, L'intelligence artificielle en question.

La philosophie phénoménologique a trouvé une cible de choix dans l'IA qui incarne bien l'image de la science pour la pensée post-romantique. Cette image peut parfaitement être symbolisée par les fresques choisies pour illustrer la couverture du livre, qui se trouvent, sans susciter d'émoi particulier, dans l'escalier qui conduit à la bibliothèque centrale de la Sorbonne.

C'est contre les arguments de cette pensée dénigrante que ce livre prend la peine de répondre point par point. Mais cet ouvrage nous invite aussi à abandonner les illusions intellectuelles, contre lesquelles la méthodologie des sciences cognitives et du traitement de l'information peut servir de crible. On remarquera que la démarche même de cette approche critique peut être considérée comme un essai d'application de traitement automatisable de la connaissance.

Nouveauté Avril 2015

La Pensée Finkielkraut

Jacques BOLO
La Pensée Finkielkraut 
(les émeutes, l'école, l'antisémitisme, le racisme) et sa réplique !

éd. Lingua Franca, Paris, avril 2015
EAN : 9782912059031


Version ebook en vente sur Amazon - 4,70 €

.

Ce livre reprend et complète des articles parus dans la revue Internet Exergue.com. À partir de cette chronique méthodique et acerbe, il étudie la manière dont les émeutes des banlieues de 2005, l'école, l'antisémitisme, le racisme, sont traités par un représentant de la pensée française contemporaine.
Paradoxalement, un auteur comme Alain Finkielkraut se débrouille pour développer une idéologie rétrograde, identitaire, sur la base de ses lectures dépassées, alors que tous les moyens pour trouver une solution aux questions qu'il se pose sont présents dans ses propres ouvrages. On imagine ce que sont capables de produire ceux qui n'ont pas son niveau. Finkielkraut semble d'ailleurs se faire le porte-parole de leur inadaptation au monde contemporain.
Cet échec se manifeste dans l'indigence malsaine du discours politique français actuel. Cette incapacité à sortir de ces cadres périmés montre que certains acquis dont certains intellectuels se revendiquent ne sont pas vraiment assimilés. 

Nouveauté Novembre 2012

La Pensée Finkielkraut

Jacques BOLO
La Pensée Finkielkraut (les émeutes, l'école, l'antisémitisme, le racisme) et sa réplique !
éd. Lingua Franca, Paris, novembre 2012
EAN : 9782912059024

(version papier)

Commander en ligne : 16 €

Ce livre reprend et complète des articles parus dans la revue Internet Exergue.com. À partir de cette chronique méthodique et acerbe, il étudie la manière dont les émeutes des banlieues de 2005, l'école, l'antisémitisme, le racisme, sont traités par un représentant de la pensée française contemporaine.
Paradoxalement, un auteur comme Alain Finkielkraut se débrouille pour développer une idéologie rétrograde, identitaire, sur la base de ses lectures dépassées, alors que tous les moyens pour trouver une solution aux questions qu'il se pose sont présents dans ses propres ouvrages. On imagine ce que sont capables de produire ceux qui n'ont pas son niveau. Finkielkraut semble d'ailleurs se faire le porte-parole de leur inadaptation au monde contemporain.
Cet échec se manifeste dans l'indigence malsaine du discours politique français actuel. Cette incapacité à sortir de ces cadres périmés montre que certains acquis dont certains intellectuels se revendiquent ne sont pas vraiment assimilés. 

Nouveauté Mai 2008

La République des camarades (1914)

Robert de JOUVENEL
La République des camarades (1914)
éd. Lingua Franca, Paris, mai 2008
EAN : 9782912059017

(version papier)

Commander en ligne : 11 €

« Le ministre des Finances propose d'établir un impôt sur les pianos. C'est une réforme urgente ; elle est nécessaire à l'équilibre du budget. C'est, de plus, une mesure démocratique, en somme, et tout le monde est d'accord pour la voter.
— Seulement, interviennent les socialistes, il faudra en dégrever les musiciens professionnels.
— Et aussi les maîtres à danser, répondent les radicaux qui représentent les classes moyennes.
D'autres surviennent :
— Dégrevons les parents de trois enfants vivants.
— Et les familles qui ont un fils sous les drapeaux.
— Ceux qui ont passé dix ans aux colonies.
— Les membres du corps enseignant.
— Les marchands de vins.
Finalement, l'impôt sur les pianos passe à une énorme majorité. Malheureusement, il ne reste plus personne pour le payer... »

Systématiquement, Robert de Jouvenel passera au scalpel le mécanisme des institutions, la réalité de la Chambre, les moeurs parlementaires, les cruelles réalités de l'exécutif,  les contraintes de la magistrature, la cuisine de la presse. Cet opuscule devint un classique de la science politique.

Première édition 1996

Philosophie contre intelligence artificielle

Jacques BOLO
Philosophie contre intelligence artificielle
éd. Lingua Franca, Paris, novembre 1996
EAN : 9782912059000


Épuisé en version papier

Facebook